Notre expatriation – #2

Le 17 juin 2021. Cette date restera importante pour nous.
Le 17 juin 2021, c’est le jour où nos vies ont pris un nouveau tournant, le jour où nous sommes partis vivre au Canada.

Nous avons décollé de Paris Roissy-Charles de Gaulle, avec Air Canada, avec notre Pluton en cabine.
Nous sommes partis avec deux valises chacun, le reste de nos affaires étaient déjà dans le conteneur direction Montréal.

Petite frayeur à l’enregistrement de nos bagages. L’hôtesse vérifie nos documents et me demande un formulaire de l’IRCC (immigration canadienne) m’autorisant à accompagner Victor.
Nous essayons de lui expliquer que nous n’avons pas besoin de ce formulaire, que toutes les démarches ont été faites par un avocat spécialisé et qu’il n’aurai pas pu oublier un document aussi important. Elle refuse d’enregistrer mon bagage et m’informe que je ne peux pas monter dans l’avion. Moment de panique ! Victor appelle plusieurs de ses collègues pour tenter d’avoir un manager ou un RH, j’appelle nos mamans pour qu’elles restent à proximité de l’aéroport, «au cas où »…
Après de longues minutes de débat (qui nous ont clairement paru une éternité) et un appel à l’immigration, l’hôtesse accepte finalement de me laisser embarquer. Elle ne connaissait juste pas la règle m’autorisant à accompagner Victor, en qualité de conjoint de fait, sans avoir à présenter de promesse d’embauche (vivant ensemble depuis plus d’1 ans, nous sommes considérés comme des conjoints de fait au Canada. Dans la vie courante, cela permet d’avoir les mêmes avantages qu’un couple marié, comme par exemple pour la filiation à la RAMQ, sécurité sociale québécoise, ou encore être attachée à la mutuelle d’entreprise de Victor).

Après avoir enregistré nos bagages, la pression redescend d’un cran. Cet épisode de négociation nous a épuisé ! Je fonds en larmes et Victor tente de me calmer.
Je reprends vite mes esprits et ma concentration : c’est l’heure de passer la sécurité.
Nous refusons de laisser Pluton dans son sac et qu’il passe sous les rayons. Je le prends donc dans mes bras pour passer la sécurité.
Exception faite de quelques griffes, ce petit cœur est resté très sage et il était surtout stressé. Après l’avoir remis dans son sac, il allait beaucoup mieux.
Le trajet en avion s’est très bien passé. Pluton a un peu miaulé au décollage et à l’atterrissage, mais sinon il a dormi tout le vol, dans son sac entre nous deux.

Le 17 juin 2021, à 16h00, nous atterrissons à Montréal. Après avoir récupéré nos bagages, direction le test PCR et récupération du test à faire à la maison.
Et c’est parti pour l’hôtel, pour la première étape de notre quarantaine de15 jours. Nous y sommes restés les 3 nuits imposées par le gouvernement, et c’était long…
Nous avons effectué le reste de notre quarantaine dans un Airbnb, à Longueuil. Notre appartement était sympa, il y avait 3 chambres et une grande pièce de vie. Mais c’est quand même long 15 jours enfermé !

Le 1er juillet, jour de libération. Nous avons reçu les résultats négatifs de nos tests PCR, nous avons le droit de sortir de quarantaine 🎉
Nous avons d’abord récupéré les clés de notre appartement, et ce fut la course folle pour le nettoyer et le meubler pour y emménager au plus vite (nous rendions le Airbnb une semaine après la sortie de notre quarantaine). Nous avons eu beaucoup de chance, nous avons récupéré notre conteneur 8 jours après notre sortie de quarantaine, et c’était vraiment le bonheur de récupérer nos affaires (surtout notre lit et notre matelas 🙏).
Nous sommes très heureux dans cet appartement. Nous adorons avoir un parc juste en face, avec notamment des terrains de tennis et une table de ping-pong.
Il ne reste que quelques bricoles à acheter, mais sinon on se sent déjà chez nous, et ça fait beaucoup de bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *